Couvrir pour ne pas laisser mourir…

Des murs sur le point de céder.

Le bâtiment « D », baptisé un peu plus chaleureusement « Dix-Sept » en référence à son siècle d’édification, a enfin été couvert. Cette mise hors d’eau était indispensable à sa sauvegarde : l’ancienne couverture avait été endommagée par le lierre, et les eaux de pluies s’infiltraient dans les murs, les faisant ainsi gonfler et perdre leur mortier.

Les murs de Dix-Sept étaient couverts de végétation et trempés à notre arrivée à Brangoulo. Des conditions propices à une détérioration rapide du bâti.

L’escalier adossé au mur contribuant à son extrême humidité a été retiré pour permettre son séchage.

La phase de séchage démarre…

La phase incompressible de séchage démarre pour « Dix-Sept ». Sa durée nous est inconnue, mais l’été 2022 sera mis à son profit. Le désordre lié à l’infiltration d’eau dans le mur étant éliminé, cela va nous permettre de mieux voir les autres désordres qui rendent le bâtiment humide. Selon l’importance des remontées capillaires, des drains seront creusés à l’extérieur et/ou à l’intérieur du bâtiment.